rueVisconti
"hors les murs"

galerie, maison d'édition
et de production d'art


tel: + 33 (0)6 51 17 28 09
 
 

 

andres serrano
ainsi soit-il

 

format : 22 x 28 cm
192 pages
Reliure cartonnée
plus de 150 illustrations

textes bilingues de Daniel Arasse,
Éric de Chassey et Éric Mézil

Photographie accompagnant le tirage de tête du livre de Tania Mouraud


Version Courante
35 €


ISBN : 978-2-85917-552-8

 

Photo de la couverture du livre d'Andres Serrano, Ainsi soit-il

 

 

 

Cette nouvelle collection de catalogues de la collection Lambert inaugure un cycle d’expositions et de catalogues liés à la création de chapelles qui seront construites sur les hauteurs de Vence (projet initié en 1994 par Yvon Lambert à Vence, oublié ensuite et remis à l’ordre du jour par le nouveau Maire de Vence sur une idée d’Éric Mézil, directeur de la Collection Lambert).
La première exposition organisée par la Collection Lambert a eu lieu au Musée de Vence, fondation Émile Hugues, et était consacrée à Andres Serrano. C’est lui en effet qui inaugurera la première chapelle avec « le Black Supper, la Cène ».
La Collection Lambert possède en France, et certainement en Europe, l’un des fonds les plus importants de l’artiste avec plus de 120 pièces, qui sont présentées dans cet ouvrage, mises en correspondance avec une iconographie classique qui permet de mettre l’œuvre de Serrano dans une perspective d’histoire de l’art.

Yvon Lambert avait demandé à Daniel Arasse – célèbre historien de l’art spécialisé dans la peinture italienne de la Renaissance – d’écrire son premier texte sur l’art contemporain sur la série « La morgue » d’AAndres Serrano ce texte est donc présenté dans l’ouvrage, de même que sont reproduites quelques-unes des pages du manuscrit original correspondant.
Un reportage photographique inédit de François Hallard est également présenté, réalisé dans l’appartement de l’artiste, qu’il a transformé, année après année, en église élisabéthaine au cœur de Manhattan !…
Éric Mézil, commissaire de l’exposition, a demandé à Éric de Chassey, historien de l’art et directeur de la Villa Medicis à Rome de re-publier un texte – écrit en 2012 pour la revue vaticane Communio – revenant sur les rapports entre l’art sacré et l’église, à travers le scandale provoqué par l’œuvre « Immersion Piss Christ ».
Enfin, Andres Serrano ayant accepté de se rendre à Vence en janvier 2015 pour réaliser une toute nouvelle série dans la chapelle du Rosaire de Matisse (ce qui n’avait jamais été fait depuis 60 ans), cette intervention est illustrée dans le catalogue.

Andres Serrano, né le 15 août 1950 à New York, fait ses études d'art à la Brooklyn Museum Art School de New York de 1967 à 1969, mais décide très vite de transporter un appareil photo plutôt que des pinceaux, des toiles et des châssis : « J'utilise la photographie comme un peintre utilise sa toile ».
Depuis le milieu des années quatre-vingt (Sa première exposition personnelle a eu lieu en 1985), Andres Serrano réalise des photographies qui traitent essentiellement des problèmes sociaux, du sexe, de la mort et de la religion. Quelques œuvres de Serrano ont suscité des réactions de rejet, notamment dans les milieux catholiques et d'extrême droite.
Il vit et travaille à Brooklyn, New York.

voir l'exposition d'andres serrano

retour vers le haut de la page

galerie rueVisconti
 

contact : Juliette Gourlat
j.gourlat@ruevisconti-editions.com

Mise à jour le 22.04.2017 © 2015 Juliette Gourlat